L’importance d’ouvrir un PERP, un Contrat Madelin et un PER avant Octobre 2020.

Force est de constater que peu de Français ont été séduits par les contrats Madelin et Fillon depuis leurs lancements respectifs en 1994 et 2003 et ce pour plusieurs raisons :

– une raison conjoncturelle. A l’époque, les Français, confiants dans leurs régimes obligatoires d’assurance retraite, ne voyaient pas l’intérêt de souscrire un plan épargne retraite privée.

– une raison liée aux produits eux-mêmes. En effet, les sorties en capital n’étant pas permises sur les anciens plans retraite, il fallait parfois attendre 30 ans après son départ à la retraite pour pouvoir récupérer le capital versé en rente en fonction de l’assureur et de sa table de mortalité.

 Les Français se sont donc légitimement tournés vers les placements immobiliers, même s’ils ne présentent pas d’avantages fiscaux et sont lourds de droits successoraux.

Aujourd’hui, la donne est différente : nous assistons à la précarisation irréversible du système obligatoire d’assurance retraite. En 2020, le budget annoncé pour financer les retraites des 8 millions de retraités français s’élève à 300 milliards d’euros. En 2050, ce même budget sera plafonné à 150 milliards d’euros (soit la moitié du budget actuel ) pour couvrir les retraites de 22 millions de retraités ( soit quasiment le triple ).

Conscients des enjeux nationaux liés à ces réalités, le parlement a voté la Loi PACTE en octobre 2019. Ses dispositions offrent désormais à l’épargnant la possibilité de sortir 100% de son capital le jour de son départ à la retraite ou à l’occasion de l’acquisition de sa résidence principale. Néanmoins, quoiqu’on veuille bien en dire, une fiscalité plus dure vient pondérer l’attrait de ces nouvelles dispositions. Mais certaines techniques existent et permettent d’échapper au contre-coup fiscal de cette sortie de capital ( des sorties fractionnées, des réintégrations d’enfants à charge, des réversions de retraite …etc ). 

Par exemple, pourquoi interpeller les futurs investisseurs sur la date fatidique d’octobre 2020 ? Les produits Madelin et PERP disparaitront du paysage fiscal des produits retraite en octobre 2020. Souscrire des PERP ou Madelin avant cette date ouvrira des possibilités fiscales intéressantes en relation avec le nouveau PER.

La stratégie est relativement simple : le nouveau PER offre les mêmes avantages fiscaux à l’entrée que les PERP et les anciens contrats Madelin et propose une sortie en capital à 100%. En revanche, la restitution en rente est plus durement imposée que sur un PERP ou un contrat Madelin. Afin d’uniformiser les plans retraite, la Loi PACTE autorise les transferts des contrats PERP et anciens Madelin vers les nouveaux PER. En ouvrant un ancien contrat et un nouveau PER, cela permet de profiter d’un côté de la sortie en rente avec une fiscalité plus légère (PERP et Madelin) et de l’autre, d’une sortie en capital à 100% sur le PER. Le jour de la retraite, le transfert sur le PER permettra la sortie en capital tout en conservant l’option sortie en rente faible imposition sur le PERP ou Madelin. C’est pourquoi, il est intéressant d’ouvrir un PERP, un ancien contrat Madelin et un PER, si possible auprès de la même compagnie pour des facilités de gestion.

Ce n’est là qu’une des nombreuses stratégies possibles à mettre en œuvre, nous les développerons ensemble et les adapterons à votre situation afin d’optimiser la fiscalité à l’entrée, la fiscalité à la sortie et les droits de succession.

L’expertise et la maitrise de ces techniques font partie intégrante du conseil d’un bon gestionnaire de patrimoine. L’aval de nos pairs et nos résultats effectifs sur le marché nous donnent toute certitude sur notre compétence en la matière.



Appeler